24 novembre 2008

C'est maintenant qu'il faut préparer la magie de Noël

Ben oui, je n'attends pas la sacro-sainte date du 1er décembre pour penser à Noël. Je ne suis pas la seule, car je reçois des courriels quotidiens de Martha et Tarzile se prépare elle aussi allègrement.

Mes souvenirs d'enfance de Noël sont simples: pose des décorations, odeurs et goûters délicieux dans la cuisine, chants traditionnels. Il est bien normal que je reproduise à mon tour ces belles coutumes pour mes enfants.

Car la vite roule un peu plus vite cette année, je dois jouer davantage dans les coulisses pour "provoquer" cette magie. Ça peut vouloir dire préparer la pâte à biscuits la veille, remiser pour cette année les ornements fragiles du sapin, accepter de turluter ad nauseam "Les petites cloches de Noël ding-a-ling-deing-ding-deing-ding-deing-don".

Je prends encore plaisir à envoyer des cartes de Noël. C'est mon temps pour décrocher de ces courriels et correspondre de manière plus élégante.

Vous remarquez que je n'ai pas encore abordé le sujet des cadeaux ? Oui je magasine comme tout le monde, mais encore cette année, ce n'est pas dans cette consommation que je prends le plus de plaisir. Je limite le nombre de cadeaux des enfants. Ils ne s'en plaignent pas.

4 commentaires:

  1. Moi qui n'étais pas très "dedans" à Noël ces dernières années, mon fils me remet dedans. Il est tellement émerveillé par les décorations qui commencent à faire leur apparition! Tout d'un coup, j'ai envie d'en mettre partout chez moi...

    Le principal problème est que la plupart des décos qui l'attirent sont fragiles et qu'il est jeune et pas très délicat! J'aimerais bien trouver des boules de Noël incassables...

    RépondreEffacer
  2. Ah Isabelle si j'arrivais à m'émerveiller comme avant !
    J'y arriverai le 21 décembre quand je chanterai des cantiques au musée Ramezay :).
    Comme je l'ai expliqué juste avant Noël 2007 sur mon blogue, j'anticipe cette fête depuis quelques années... Juste à penser au déballage de cadeaux dans ma belle-famille, sur lequel je n'ai aucun contrôle et qui dure 5 heures (assez long pour que les enfants partent jouer dans le sous-sol et que les parents se retrouvent à déballer pour eux !!!), j'ai envie de partir à l'étranger pour Noël ! Mais non, je m'accroche à ce que je chéris (fête du côté de ma mère, sapin et chants...)

    RépondreEffacer
  3. Lucie, je suis chanceuse, car j'ai hérité des décorations de Noël en feutrine que ma mère avait faites dans les années 1970. Il faudrait bien d'ailleurs que je les présente ici...

    Marie, j'ai mis une limite de 1 cadeau par enfant dans chacune de nos familles. J'aime mieux acheter au courant de l'année d'autres jeux que de les bombarder à Noël et pas nécessairement pour les bonnes raisons.

    RépondreEffacer
  4. Génial... Par contre si j'osais mettre la même limite, nous serions bannis à vie de la famille de mon chum, mon fils ne connaîtrait plus ses grands-parents, ce serait LA GUERRE.

    À ce point.

    Donc je vais endurer un 5 heures à l'opposé de mes valeurs et de ce que je souhaite pour mon fils...

    RépondreEffacer