02 mars 2008

Organisation des soupers : facile, maintenant !

Depuis que je concilie famille et travail, je m'aperçois qu'il y a certaines périodes qui sont plus difficiles que d'autres. Les trois heures entre le retour à la maison et le coucher des enfants est certainement un moment critique. Il faut manger (et bien, à part ça), profiter de quelques minutes pour jouer, faire la routine du dodo.

J'ai fait tout d'abord quelques constats (et j'anticipe déjà mon retour au travail) :

- je ne peux pas commencer la préparation du souper tant que je n'ai pas consacré quelques minutes pour les enfants;
- il faut en faire le plus possible "avant", que ça soit la veille, le matin ou le weekend d'avant;
- avoir recours à des moyens technologiques pour occuper les enfants pendant ces 15-20 minutes critiques pour que tout soit prêt sur la table pour tous en même temps. Pour moi, c'est d'allumer la télévision pour regarder Caillou. Ça n'empêche pas ma grande de venir faire un tour dans la cuisine, mais au moins j'ai pu profiter de quelques minutes à vitesse grand V.
- il faut absolument avoir une idée des menus de la semaine, c'est essentiel si on n'a pas le temps de faire un arrêt à l'épicerie.

Comme j'ai dit, j'anticipe déjà mon retour au travail pour le mois d'août. Avec deux enfants (4 ans, 13 mois), un conjoint qui travaille quatre soirs par semaine, je veux naviguer avec le sourire à travers les soupers.

Mon côté "radical" de la planification a alors pris l'avant-plan. J'ai fait des menus de soupers mensuels. J'ai pensé à plusieurs aspects : temps (de quelques minutes d'assemblage à environ 30 minutes), variété (viande, volaille, légumineuses, pâtes et poissons).

Comment j'ai fait ? Premièrement, j'ai fait l'inventaire de toutes les recettes susceptibles de plaire à tous et qui sont relativement rapides (les plats élaborés, je garde ça pour la fin de semaine). Ensuite, j'ai débuté l'écriture du menu.

Cela fait quatre semaines que je suis le menu et cela a plusieurs avantages:
- temps record pour préparer la liste d'épicerie;
- temps ridiculement rapide pour décider des repas;
- on mange bien, tout le monde en même temps.

Évidemment, cela pourrait aussi aider à acheter moins d'aliments préparés et commandés par téléphone à la dernière minute.

7 commentaires:

  1. Isabelle, t'es mon idole.

    Je viens justement d'écrire sur mon blogue un billet sur comment ma cuisine a changé depuis l'arrivée de mon fils...

    Depuis quelques semaines ici, la fin de semaine je fais un menu hebdomadaire pour les jours qui viennent. Mon chum (en congé parental) va à l'épicerie 2-3 fois par semaine avec fiston, l'après midi, en suivant les listes que je fais à partir du menu. Ça nous aide beaucoup, mais je me disais que quand il retournera travailler ça ne fonctionnera plus, il va falloir encore qu'on améliore notre planification. Surtout que fiston mangera alors comme nous et donc en même temps que nous; pour l'instant, il mange presque toujours avant nous parce que notre souper n'est pas prêt assez tôt.

    Il m'est aussi arrivé 1-2 fois d'utiliser la télé pour occuper mon fils à des moments critiques; ça va probablement devenir une routine pré-souper quand mon chum aura fini son congé. Même à 7 mois, Passe-Partout était très efficace. Nous nous procurerons certainement des DVD de Caillou aussi, pour varier.

    Quant à en faire "avant", je trouve ça difficile puisque même la fin de semaine, j'ai du mal à faire le repas du jour, alors prendre de l'avance, j'y arrive très difficilement!

    Je vais m'habituer et développer des trucs, mais en attendant, c'est tout un défi!

    RépondreEffacer
  2. Ah bien tiens, les grands esprits se rencontrent... :-)

    J'ai vécu du chaos lors de mon 1er retour au travail, en 2005. J'essayais de faire comme avant mais bien entendu, ça ne fonctionnait pas.

    Il faut faire certains compromis. J'ai dit adieu aux visites impromptues à la fruiterie la semaine, j'achète mon poisson surgelé, plusieurs légumes aussi...

    J'ai la chance de pouvoir capter de très bonnes chaînes de télé comme PBS, Treehouse ou Télé-Québec. Il y a toujours quelque chose d'intéressant pour les tout-petits. J'ai aussi acheté durant les fêtes un enregistreur dvd, alors je me suis fait un dvd "best of" avec une douzaine d'émissions que Sophie aime bien écouter.

    RépondreEffacer
  3. J'ai une immense admiration pour tous ces couples avec jeunes enfants qui doivent concilier famille et travail. Je n'ai pas vécu cela et je me demande si j'y serais arrivée!

    BRAVO et bon courage!

    RépondreEffacer
  4. Les enfants n'arrivent pas dans notre vie du jour au lendemain, alors l'acquisition d'une certaine forme d'organisation vient aussi graduellement.

    RépondreEffacer
  5. Quel sujet passionnant ! Et bravo Isabelle ! Et lâche pas Lucie c'est une question d'adaptation !

    Notre truc pincipal à Jef et moi : on cuisine des doubles recettes de plats mijotés, soupes, sauce à spag à la viande et sauce à spagh' au tofu, chili, potée de lentilles, caris, etc., la fds et les jours de congé et on congèle. Les soirs de semaines, on décongèle et ajoutons parfois un féculent ou une salade ou des légumes rôtis ou une tartine pesto-fromage pour accompagner un potage ou...

    Autre truc : nous avons depuis longtemps cessé de vouloir que Léonard soupe tôt (je ne parle pas de l'époque des purées). Il mange avec nous vers 18h30 et ça lui convient. Jusqu'à récemment nous lui donnions une collation saine vers 17h, 17h30, mais il n'en a plus besoin et mange de bon appétit avec nous (et ça nous donne le temps de décongeler un plat et de préparer un accompagnement).

    Pour l'épicerie, disons que le coeur de nos achats c'est notre panier de légumes et nos viandes congelées et emballées sous vide commandées 1 fois/mois à une ferme locale et bio. Sinon je vais à l'épicerie une fois par semaine (la fds avec la poussette) et, s'il manque un ou deux trucs, j'arrête en chemin le soir de semaine ou l'été je pars dans le quartier avec la poussette avant le souper.

    Nous n'avions jamais autant cuisiné de bonnes choses à une telle fréquence avant que Léonard soit dans nos vies ! :) Jef est devenu un cordon bleu et il suivra même des cours d'art culinaire ! Ses caris sont savoureux (entre autres) !

    Pour les vidéos, bien sûr pas question d'abuser, mais pour ton souci de variété Lucie, je suis d'accord. Léonard aime autant Passe-Partout que Musti que Sol et Gobelet (imaginez l'imaginaire qu'il développera... il chantonne l'air régulièrement :) ) que Dora que les bébés Einstein, et j'ai hâte de lui faire découvrir Il était une fois l'homme et les Barbapapas qu'il connaît déjà dans les livres ! À un moment pour tempérer nous avons réglé que la télé, c'était avant le déjeuner et avant le souper seulement. Ça réduit beaucoup les occasions.

    Pour mettre en contexte tout ce que je viens de raconter : Léonard se lève vers 6h mais je ne quitte pas la maison avec lui avant 8h, 8h30; Jef va le chercher vers 16h45. Comme il déjeune vers 7h30 et soupe vers 18h30, vous voyez qu'il a pas mal de temps pour jouer et écouter une tite émission avant les repas du matin et du soir.

    RépondreEffacer
  6. Je me suis aussi mise à la planification des repas et ça me simplifie bien la vie.
    a+
    ApollineR

    RépondreEffacer
  7. Une fois qu'on a commencé, c'est très rapide.

    Des fois, on pense que c'est long s'organiser, mais en réalité cela sauve du temps.

    RépondreEffacer