20 février 2007

Le jeu du "5 en 5"

J'ai trouvé très intéressant ce questionnaire personnalié et "personnalisable" d'Anne, j'ai donc décidé de me prêter à cet exercice de mémoire.

Il faut donc débuter à l'année de notre naissance et relater les événements marquants des années se terminant par "2" et par "7".

J'ai 2 ans en 1977. Ma soeur vient de naître. L'enfant sage et docile que j'étais tente de se faire remarquer un peu plus et on me rappelle encore aujourd'hui que je tentais souvent de multiplier certains objets en les cassant en deux: chandelles et cigarettes.

En 1982, j'apprends à lire et découvre le monde passionnant des livres. Cet été-là, notre voyage nous amène dans les Maritimes, si je me souviens bien. Après une année d'initiation à la musique, je débute les cours de piano et de théorie musicale.

C'est l'entrée à l'école secondaire en 1987. J'aime la plupart des cours, mais je trouve difficile l'adaptation avec les autres élèves. Je me rappelle que les "gangs" d'amis sont plutôt exclusifs, je ne sens pas que je rentre dans ce moule.

J'obtiens mon diplôme secondaire en 1992. Le côté social de l'école est insupportable, je veux à tout prix m'éloigner et repartir à zéro, connaître de nouvelles personnes. Je m'inscris donc en double DEC au Cégep de Drummondville en sciences humaines/musique. Je termine deux ans plus tard avec seulement mon DEC en sciences, mais je fais partie de plusieurs ensembles musicaux.

En 1997, j'en suis à ma dernière année du baccalauréat en enseignement. J'ai un amoureux, nous nous voyons les fins de semaine puisqu'il demeure à Québec.

L'année 2002 sera à jamais gravée dans ma mémoire. Elle a débuté en février avec la mort de mon grand-père adoré, puis en mars nous apprenons ce que nous redoutions déjà: le cancer des poumons de mon père. Il nous quitte le 16 décembre.

Déjà 2007 !! Cela fait neuf ans que j'enseigne au secondaire. Aussi, nous allons clore la famille cette année avec l'arrivée de garçonnet en juillet prochain. Deux enfants, c'est ce que nous voulions. Ah oui, j'oubliais, l'amoureux de 1997 est toujours dans le portrait: c'est encore lui l'homme de ma vie et le papa de grande fille et bébé à naître.

3 commentaires:

  1. Excellent! Je crois comprendre que plusieurs ont eu de la difficulté à s'intégrer dans les fameuses gangs d'amis. Pas évident pour mes enfants non plus alors que moi, je me faufilais partout. J'étais le bout-en-train de tous les groupes.

    Aujourd'hui, j'ai cette jovialité qui plaît tant... Bien que je demeure "miss relations publiques", je préfère souvent être seule, en toute solitude.

    RépondreEffacer
  2. Ah oui, c'est ma soeur qui était "miss PR" !! Et elle a fini par faire son Bacc. en Communication !!

    Je trouvais ridicule que certains cercles d'amis demandent tacitement l'exclusivité, alors que je suis plutôt multi-facettes et que j'aime mieux avoir plusieurs connaissances plutôt que quelques amis.

    RépondreEffacer
  3. Je partage ton opinion.

    Bon week-end!

    RépondreEffacer