05 mars 2008

Je me questionne sur la viande

Je ne sais pas si je suis la seule, mais j'ai conscience de vivre un cheminement au niveau de la nourriture. Pas du côté des portions, de la quantité ou d'un quelconque régime, mais plutôt au niveau des choix et de la "démarche".

Depuis quelques semaines, je réfléchis au sujet de la viande. Le reportage (que je n'ai pas vu) d'Enquêtes fait le constat plutôt décevant de la qualité de vie des animaux transportés. Faut-il alors se demander si le goût, la qualité de la viande en souffre ? Au niveau des mesures utilisées, est-ce qu'on encourage ces pratiques en achetant de la viande à l'épicerie sans trop poser de questions ? Et qu'en est-il de l'utilisation de médicaments, d'hormones...

Quelles sont les options que l'on a pour la viande ? L'épicerie, la boucherie, les fermes qui en vendent directement, qu'elles soient bios ou pas. Pas facile de s'y retrouver.

Je viens de passer une commande à la ferme Le Crépuscule; je la recevrai lundi prochain. J'ai entre autre acheté mon jambon que je ferai cuire à Pâques. J'ignore si je vais faire uniquement des achats de viande biologique à l'avenir. Je me pose beaucoup de questions.

Et vous...

- où achetez vous votre viande ? Tout au même endroit ? Avez-vous des "règles" (par exemple d'acheter certains types bios mais pas d'autres) ?
-savez-vous d'où provient votre viande ?
- mangez-vous beaucoup de viande ?

14 commentaires:

  1. Pour ce qui est de la quantité de viande qu'on mange, c'est plus que je ne le souhaiterais et, pour ma part, plus que quand j'habitais seule, entre autres parce que mon chum n'est pas friand de légumineuses. Par contre, nous incluons régulièrement des plats végétariens dans notre menu, surtout avec des oeufs, du fromage, des noix et parfois du tofu comme source de protéines. Je dois admettre que nous n'aimons pas beaucoup le tofu (je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que ça ne goûte rien et que ça prend le goût de ce avec quoi on le sert; je trouve que c'est tout un art d'apprêter du tofu et je n'ai que 2-3 recettes qui nous plaisent). J'aime aussi préparer des plats de légumineuses pour mes lunchs, car je raffole des légumineuses!

    Pour des questions financières, nous achetons la plupart de notre viande à l'épicerie. Nous en achetons quand même une petite proportion bio, généralement à la boucherie St-Vincent au marché Jean-Talon, car cet endroit est assez proche de chez nous et relativement accessible (avec les contraintes de poussette et stationnement vs transport en commun... d'ailleurs, il y a une table à langer dans les toilettes publiques du bâtiment permanent du marché, pour celles que ça intéresse!). Parfois c'est au Club Organic, quand nous avons affaire dans son coin. Nous achetons un peu de bio pour encourager ce type d'élevage.

    Pour l'instant, fiston ne mange pas encore nos repas et nous achetons toute sa viande bio (sauf le cheval, car il semble que ça n'existe pas en bio!).

    Qu'elle soit bio ou non, nous essayons d'acheter de la viande la plus "locale" possible. Par exemple, l'agneau de Nouvelle-Zélande, ça ne rentre pas ici! Nous préférons l'agneau québécois! (en plus, il est plus jeune et a donc meilleur goût!). Pour le porc, nous préférons le bio, car nous avons l'impression que c'est l'animal pour lequel ça fait le plus de différence. Pour le poulet, je n'aime pas le poulet bio!
    Je viendrai terminer mon commentaire plus tard, fiston se réveille!

    RépondreEffacer
  2. Merci de ton premier commentaire, Lucie. Je te rejoins pour deux points: je n'achète pas d'agneau de Nouvelle-Zélande et moi aussi j'ai l'impression que le porc serait la première viande à acheter dans une transition vers le biologique... Est-ce que tes 2 ou 3 recette de tofu sont sur ton blogue alimentaire ?

    RépondreEffacer
  3. Me revoici!

    Comme je disais, je n'aime pas le goût du poulet bio, qui est plus prononcé. C'est parce que pour le même poids, ces poulets sont plus vieux; ils grossissent moins vite car leur diète ne contient pas de "promoteurs de croissance". Donc, c'est probablement la dernière viande que j'achèterai bio!

    Un de mes trucs pour manger moins de viande est de manger des plats mijotés, des plats de pâtes ou des sautés pleins de légumes et avec de la sauce (je suis une personne de "type sauce"). Dans ces plats, j'utilise moins de viande par portion tout en ayant des portions satisfaisantes, puisque la sauce et les légumes donnent du volume (en plus du goût!). Si on regarde les recommandations officielles sur la grosseur d'une portion de viande, c'est pas mal plus petit que ce que la plupart des gens mangent si le plat principal est une pièce de viande, mais ça correspond pas mal à ce qu'on mange dans une sauce à spaghetti ou dans des vol-au-vents au poulet, par exemple...

    Évidemment, préparer des repas végétariens est un bon truc aussi. Dans ton cas, je sais qu'il n'y a pas d'oeufs chez toi à cause des allergies de Sophie, et si je me rappelle bien pas de noix pour l'instant. Il reste les plats où les protéines viennent du tofu, du fromage, des légumineuses et des imitations de viandes. Il ne faut pas négliger ces dernières; ici, c'est ce que nous prenons pour pizza maison, hot-dogs, "baloney" (on a beau vouloir bien manger, on a parfois envie de "junk"!) et toute recette demandant du salami ou du peperoni... Mangées seules, ces imitations sont souvent décevantes à cause de la texture, mais dans une recette, nous aimons généralement le résultat. J'aime plusieurs produits de la marque Yves, mais pas tous. En particulier, leurs imitations de dinde fumée et de rosbif en tranches ont un goût sucré qui me déplaît. Par contre, leurs salami, baloney et peperoni nous plaisent ainsi que plusieurs variétés de leurs saucisses à hot-dog.

    Pour répondre à ta question sur le tofu, sur mon culinoblogue, il n'y en a qu'une et elle contient des oeufs, mais ils n'y sont pas vraiment essentiels à mon avis. Les autres recettes que je fais sont un sauté avec légumes et sauce et une tartinade supposée ressembler à du fromage Boursin. Cette dernière recette vient du livre The Ultimate Uncheese Cookbook (de Jo Stepaniak), un livre végétalien. Pour manger moins de viande et pas d'oeufs, les livres végétaliens sont généralement de bonnes ressources qui pourraient t'intéresser. Malheureusement, à ma connaissance, ils sont surtout en anglais.

    Si tu veux, je peux te poster mes deux autres recettes de tofu. Je t'invite aussi à voir les recettes végétariennes sur mon blogue; j'en ai beaucoup avec des légumineuses et/ou du fromage qui ne contiennent pas d'oeufs et qui pourraient peut-être t'intéresser.

    J'espère que tu nous feras part des façons que tu trouveras pour manger mois de viande, ça m'intéresse!

    RépondreEffacer
  4. J'aime bien notre échange "carnivore", Lucie. Merci de donner suite à ton message de ce matin.

    J'ai commandé un demi-poulet à la ferme. J'ai vu qu'on recommande un peu partout de faire cuire la viande de poulet (bio) à moins haute température et plus longtemps. Ça doit être parce que les "tissus" de la chair sont plus serrés...

    Je tends à respecter les vraies portions de viande, c'est peut-être pour cela que je trouve que j'en achète peu.

    C'est un peu à cause de ça que je n'ai pas trop peur d'aller vers du bio, car je sais que je ne défoncerais pas mon budget d'alimentation.

    J'ai aussi quelques "recettes gagnantes" de légumineuses. Aussi, nous mangeons du poisson environ 2 fois par semaine.

    C'est vrai que notre choix de protéines est limité en raison des allergies alimentaires (oeuf, noix et arachides en prévention). On mange du beurre de "pois" (j'ai su qu'il existe aussi du beurre de "soya", j'essaierai sans doute un jour..). Malheureusement, les produits Yves contiennent des oeufs, alors on se rabat sur des pizza sans pepperoni (ou je mets alors d'autres charcuteries qui ne contiennent pas de nitrites), de "vraies" saucisses à hot-dogs (on en mange environ 3 fois par année ??!!).

    Le livre dont tu parles, c'est dans ça que tu as pris ta recette de "bouillon de poulet" ?

    RépondreEffacer
  5. Encore un sujet qui me passionne ! :)

    Je ne suis pas une anti-viande et j'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon alimentation.

    Pour des raisons écologiques, de sensibilité à l'égard des animaux et aussi de santé, je tiens aussi à varier les sources de protéines : lentilles, oeufs (je suis si désolée que vous ne pouviez en manger, c'est si pratique), poisson, légumineuses, sauce à spag au tofu (la seule recette jusqu'à présent où nous cuisinons di tofu - ça me fait penser que j'aime beaucoup le zoya, cette petite galette de soya servie au resto Zing - pour des sautés c'est génial, je devrais m'en procurer), fèves de soya surgelées - c'est le dr Béliveau qui dit que c'est la meilleure façon de manger la substance anti-cancéreuse du soya ! - et viande.

    J'achère 90% du temps ma viande (boeuf, porc, veau et poulet) à une ferme locale et bio qui vient au point de chute de notre panier de légumes 1 fois/mois. On commande une méga quantité une fois/3-4 mois et ça nous suffit. De quoi faire plein de mijotés, de sauce à spagh', de boulettes, de rôtis, etc. etc., et leurs saucisses sont SUCCULENTES. Ça me rassure tellement car Léonard adore les saucisses, c'est si facile pour préparer le souper surtout l'été (hop sur le barbecue, on fait sauter poivrons et tomtes à part, et voilà !), que je ne m'en prive pas puisqu'elles sont bios :).

    Pour le poulet je me souviens d'un gros poulet bio de Charlevoix qu'on vait apprêté selon la fameuse recette "sur une cannette de bière" : il était tellement tendre, juteux, délicieux, et vu sa grosseur, nous en avons eu assez pour 2 repas + un club maison + un super bouilllon dans une soupe maison ! Et comme j'ai appris que les poitrines de poulet à l'épicerie proviennent plus souvent qu'autrement du Brésil et sont shoutées d'eau pour avoir leur aspect dodu complètement trompeur, j'essaie d'éviter le poulet non bio de l'épicerie !!!

    Je serais très intéressées à voir vos recettes végétariennes vedettes dans vos familles respectives ! :)

    RépondreEffacer
  6. AH oui, les fameuses fèves edamame. C'est très bon et c'est un bon dépanneur puisque c'est surgelé.

    Mais où vont nos poulets, d'abord ?

    RépondreEffacer
  7. Isabelle, certains des produits Yves sont végétaliens et c'est alors écrit "vegan" sur le devant de l'emballage (je l'avais remarqué en magasin et je viens d'aller vérifier cetet info sur leur site web); il faudrait voir si tu en aimes parmi ceux-là. J'avoue que je n'ai jamais eu à me préoccuper de la présence d'oeufs, j'avais plutôt l'impression que leurs produits pas "vegan" contenaient des ingrédients laitiers! Ça me fait réaliser à quel point ça doit être de l'organisation d'aller manger à l'extérieur quand on a des allergies...

    Oui, c'est dans le livre que j'ai mentionné plus tôt que j'ai pris la recette de bouillon qui goûte le poulet.

    RépondreEffacer
  8. J'étais très curieuse de faire mon épicerie cet après-midi. J'ai inspecté les emballages d'une dizaine de produits Yves. Il n'y a pas d'oeuf ou de dérivé à proprement dit dans la liste d'ingrédients, mais on y indique que "ce produit a été fabriqué dans une usine où il y a présence d'oeufs". Qu'est-ce que ça veut dire exactement ? Est-ce que ça partage la même chaîne de montage ? Pour le savoir, il faudra que je téléphone à la compagnie.

    RépondreEffacer
  9. Dis-moi vite comment tu apprêtes les fèves edamame ! :)

    Nos poulets non bios ? Ils fournissent les chaînes de restos (St-Hub et PFK), entre autres. Mais faudrait fouiller le sujet ;)

    RépondreEffacer
  10. C'est justement ça qui me chicote quand j'achète ma viande à l'épicerie... comment savoir d'où elle vient ?

    Pour les fèves edamame, je ne suis pas très originale... quand j'en fais, je les fais cuire à la vapeur et je les mélange avec mon riz (ou couscous ou quinoa...). En faisant des recherches sur internet, je suis certaine que je pourrais trouver des recettes plus originales.

    RépondreEffacer
  11. Pour les poulets non-bios: avez-vous remarqué qu'à l'épicerie, il y en a des petits et des gros, mais jamais de moyens? Ce sont ces moyens qui vont chez les chaînes de rôtisseries, qui veulent des portions comparables dans toutes les assiettes... Je tiens cette info de ma cousine agricultrice. Elle n'élève pas de poulets, mais une de ses amies (collègue de classe de quand elle étudiait à La Pocatière) oui et c'est comme ça qu'on a su ça!

    RépondreEffacer
  12. Bon, une énigme de résolue !!

    RépondreEffacer
  13. J'ai justement fait une recette avec des fèves edamame pour le souper d'hier soir (et quelques lunchs !) Il s'agit d'une DÉLICIEUSE salade à l'asiatique composée de :
    - choux rouge et vert de mon panier bio tranchés finement
    - nouilles au riz cuites et coupées, refroidies
    - arachides au miel hachées et amandes rôties hachées
    - fèves edamame rapidement décongelées pendant 5 min dans une eau à gros bouillons, puis refroidies
    - Vinagrette : vinaigre de riz, huile de sésame, sucre, sauce
    soja, ail, poivre

    On n'en revient pas comment c'était bon, anti-cancer en prime, et protéiné !

    RépondreEffacer
  14. Bonjour à vous,

    La viande bio vs. la viande d'élevage de masse... ce n'est pas comparable! Saviez-vous que le critère d'abattage pour une bête est qu'elle ne doit pas être trop malade... pas très rassurant!

    Je vous suggère fortement de lire le livre de Michael Pollan 'The Omnivore's Dilemma'. Ce livre est tout simplement fantastique. Je crois qu'il répondra à vos questions en plus de pousser plus loin votre réflexion.

    Pour ma santé et l'environnement, je ne mange plus de viandes d'épicerie produites dans des parcs d'élevage, juste de la bio (à moins de circonstance très particulière).

    L'idéal est de connaître un agriculteur qui élève des bêtes élevées 'naturellement'.

    RépondreEffacer