06 avril 2007

Être parent et zen

De temps en temps, je m'arrête et prends des pauses pour arrêter de courir afin de réfléchir à la manière dont je gère la vie. Enseignante (je ne dis plus que c'est à temps partiel, car être à 88% de tâche, ça revient à pas mal être à l'école tout le temps quand même), maman, conjointe, (mais j'oublie "moi"!!), comment doser et calculer comment balancer tous ces rôles.

Généralement je suis heureuse et en paix avec mes choix mais il arrive que je ressente des frustrations. Avoir amassé une pile de correction, devoir me consacrer à finir absolument quelque chose au lieu d'aller jouer dehors avec ma fille, aller me coucher à 20h30 au lieu de regarder un film ou de discuter avec mon chum, jeter un triste coup d'oeil à tous ces romans que je désire lire ou me dire qu'il faudrait bien que je prenne le temps de me peigner juste un peu le matin...

Si ça vous arrive de penser à des choses comme ça, que faites-vous ?

2 commentaires:

  1. tarzile3:09 p.m.

    Dans ces cas-là, je me donne un coup de pied. Je me garroche sur la pile à terminer. Et je serre les dents. Ensuite, c'est la barraka.

    Je te comprends!

    RépondreEffacer
  2. J'ai cherché "barraka" dans le Larousse et je n'ai pas trouvé...

    La plupart du temps, je me fixe une heure limite à respecter car il y aurait TOUJOURS quelque chose d'autre à faire. Et ça implique aussi en faire lorsque ma fille est couchée, pour ne pas qu'elle ait l'impression que sa mère passe toute sa vie dans la cuisine...

    RépondreEffacer