25 juillet 2006

Soyons fiers de nos cornichons !

Oui oui, les cornichons québécois, on devrait en être fier. Les encourager par tous les moyens, même en les achetant.

Je fais référence aux cornichons que l'on retrouve sur les rayons des produits de conserve, à l'épicerie. Plusieurs légumes que nous achetons soit en conserve ou surgelés ne proviennent pas de champs d'ici, mais plutôt d'un autre continent (comment s'assurer des conditions de travail des employés qui travaillent, de la possible utilisation de pesticides ou autre truc-moche pour produire davantage, de la pollution par le transport, etc.). Même si le produit est vendu par une compagnie québécoise.

Allez lire ce très intéressant article que l'on retrouve sur Cyberpresse. On se vante de sauver quelques cennes en faisant l'épicerie, mais cela se fait au détriment des agriculteurs de nos régions. Encore une fois, je le répète : Achetons local !!

5 commentaires:

  1. Merci Isabelle d'attirer notre attention sur ce sujet qui mérite vraiment qu'on en parle plus!

    Je cite ton billet sur mon blogue.

    RépondreEffacer
  2. Kikou Isabelle ! Moi je suis un "suiveux" qui a découvert ton blog par celui de Lucie. Il est déjà dans mes signets. J'irai lire tes publications aussi.

    Pis je vais revenir t'achaller de temps en temps, promis ! :)

    RépondreEffacer
  3. Lucie, je pense aussi qu'on devrait en parler davantage. Je le fais autant pour l'aspect financier (achat local) qu'alimentaire et écologique.

    Vincent le "suiveux", merci de venir lire ce qui se passe dans ma vie. Enfin pas tout...

    RépondreEffacer
  4. Ils en avaient déjà parlé il y a quelque temps à l'émission «La semaine verte» de Radio-Canada.

    Pour contrer un peu cette tendance, il y a plusieurs épiceries bio avec des produits québécois. Pour se faire une meilleure conscience, en voici un: Les Jardins Urbains. Via Google, y'a moyen d'en trouver d'autres...

    RépondreEffacer
  5. Bonjour chameau volant, merci de me laisser autant d'informations. J'ai mis un signet sur le site des Jardins Urbains : je ne connaissais pas cette compagnie.

    RépondreEffacer